Mes préparatifs en 2008

J’ai commencé très tôt à me préparer pour le voyage. Au moins une année avant le départ.

J’ai réservé ma place aux albergues «L’Esprit du Chemin» (Saint-Jean-Pied-de-Port) et «L’Auberge d’Orisson» (Orisson) en février, pour le 29 août. J’ai tout fait par courriel. Après Orisson, il est impossible de réserver, mis à part quelques albergues privées.

J’ai acheté mes bottes une année avant de partir et j’ai beaucoup marché pour les casser. Par beau temps et par mauvais temps.

J’ai marché sous la pluie battante avec mon matériel de pluie (imperméable, guêtres, sac imperméable pour mon sac à dos) pour voir son efficacité.

Quatre mois avant de partir, je marchais 3 heures, au moins 3 jours par semaine. Je n’ai pas fait beaucoup de marche en montagne et je l’ai regretté. Mes genoux auraient peut-être été plus solides si je l’avais fait.

J’ai beaucoup lu sur le sujet. Je suis allée sur le site de «Au coeur du Chemin» et j’ai fait imprimer le dénivelé du Chemin que j’ai fait plastifier avant de partir. J’ai vu bon nombre de pèlerins avec ce papier en lambeaux à la fin du Chemin (il est remis à tous les pèlerins à l’accueil de Saint-Jean-Pied-de-Port). Le mien était nickel. J’ai aussi fait boudiner mon guide «Miam-Miam Dodo». D’ailleurs, je recommande fortement ce guide qui est très complet et très pratique. Ils viennent tout juste de sortir une édition 2008.
MiamMiam
Je me suis achetée un petit drapeau du Québec et un petit drapeau du Canada que j’ai mis sur mon sac. Ça aide à se reconnaître entre compatriotes.

Par contre, je n’ai rien planifié pour la manière et la vitesse à laquelle je ferais le Chemin. Je n’ai pas planifié non plus les endroits où j’allais m’arrêter (mis à part Saint-Jean-Pied-de-Port et Orisson). Je voulais le faire à mon rythme. Je prenais le Chemin le 29 août et je devais retrouver mon mari à Porto au Portugal le 11 octobre. Je devais donc arriver à Santiago le 9 ou le 10 octobre pour un total de 42 jours.

Ça donnait une moyenne de 19 kilomètres par jour et si je refaisais la même portion (Saint-Jean-Pied-de-Port à Santiago), je me mettrais 15 kilomètres par jour donc plus de 50 jours pour le faire.

Y aller plus lentement permet de pouvoir admirer le paysage, s’arrêter quand ça nous chante, terminer plus tôt en journée pour visiter les villes et surtout, limiter les blessures. Naturellement, il y a pour beaucoup de gens des délais dû au travail ou toute autre obligation. Il n’est pas toujours possible d’avoir 50 jours disponibles pour faire le Chemin. C’est compréhensible mais si c’est possible d’avoir du temps, je crois qu’il faut faire le Chemin dans les meilleures conditions possibles pour le vivre pleinement et en rapporter un souvenir mémorable.

Il est plus que probable que si vous faites le Chemin, ce sera la seule fois dans votre vie alors pourquoi ne pas mettre toutes les chances de votre côté et vous assurer d’une belle réussite !