Les volumes que j’ai lus

Compostelle – Grand pèlerinage initiatique en compagnie de Hilarion
Auteur : André Deladurantaye
Départ pour le voyage : juin 2004

hilarion

Merci à Ginette pour m’avoir si aimablement prêté son volume, et à deux reprises en plus.

Et oui, la lecture de ce volume m’a tout d’abord dérangée, principalement en raison de son caractère très religieux. C’est le dernier des trois volumes que j’ai lus. Après mes deux précédentes lectures, j’ai fini par être intriguée par ce volume et j’ai demandé à Ginette de me le prêter à nouveau.

Il faut croire que c’était le moment propice. Passant outre les rappels à Dieu et tout le tralala, ce livre est celui que j’ai préféré. André Deladurantaye parle «d’engagement», «d’acceptation», «d’estime de soi», de «tolérance», «d’intégration» et plein d’autres attitudes ou pensées en lesquelles je crois.

J’ai pris beaucoup de notes et je les ai relues souvent pour m’encourager à persévérer quand je serai là-bas. J’ai aimé (comme pour les deux autres) sa franchise sur les gîtes, les gens qui l’habitent et le chemin. Comme moi, il raconte souvent s’être fait réveiller vers 5h00 parfois même 4h00 du matin par des pèlerins qui partent.

Comme quoi ce pèlerinage ne rend pas forcément les gens plus respectueux.

Mais là-dessus, je suis contente qu’aucun des trois auteurs n’ait cherché à rendre le chemin parfait et idyllique.


Le chemin des coquelicots
Auteur : Laurent Bilodeau
Départ pour le voyage : mai 2001

img1E

 Merci à mon beau-frère Serge et ma belle-soeur Mado qui m’ont si gentiment prêté ce volume. Laurent Bilodeau est le beau-frère de mon beau-frère.

J’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai particulièrement aimé la franchise de Laurent qui n’hésite pas à dire qu’il a parfois rencontré des gens difficiles à côtoyer. Aussi, il ne cherche pas à rendre l’idée du chemin paradisiaque.

Une note que j’ai souvent entendu et que j’ai aussi lu dans le livre de Laurent Bilodeau, c’est à quel point il est difficile de faire ce voyage avec quelqu’un, même un grand ami.

La description qu’il fait de son voyage nous rend impatient de partir. Il y a également beaucoup de détails historiques.

J’ai aussi apprécié qu’il nous fasse partager son difficile retour à la vie de tous les jours.


1600 kilomètres à pied : À la découverte de la route de Compostelle
Auteur : Bernard Houle
Départ pour le voyage : août 1997

Houle-C1600-km-copie-1

Merci à Viviane, la mère de David, le petit ami de ma fille Marilyn, pour m’avoir offert ce livre.

L’auteur Bernard Houle était prêtre et curé au moment de son pèlerinage. J’ai tellement aimé sa simplicité. Quoi qu’il était prêtre, il n’hésite pas à parler du bon et du moins bon sur le chemin. Il nous parle aussi de l’architecture des lieux et de la physionomie du chemin, ce qui nous rapproche de l’endroit.

Sa période difficile à Miramont m’a beaucoup touché ainsi que son trajet de retour qui a faillit lui coûter ses notes de voyage. Finalement, les notes de fin de volume étaient particulièrement intéressantes et pratiques.