Mes bottes en 2008

Je fais rire mes copines quand je raconte l’achat de mes bottes. Je voulais des bottes qui soient jolies et qui s’agencent avec mon sac. Le vendeur de chez Yéti à Montréal a pratiquement rit de moi quand j’ai demandé ça. Et il avait bien raison.

Les bottes n’ont pas à s’agencer à quoi que ce soit. Elles n’ont pas à être «jolies». Elles doivent vous convenir, point final. Les miennes sont laides et énormes mais je me sens très bien dedans. Le vendeur m’a fait acheter des bottes Salomon, entièrement imperméables et confortables.

Oui, j’ai toujours eu des ampoules mais ce n’était pas à cause des bottes. Peut-être que si j’avais eu une crème NOK ou Pedi-Relax, j’aurais été un peu plus épargnée. Sur ce point, je n’ai écouté personne et je l’ai regretté. Ma copine Marthe n’a pratiquement pas souffert d’ampoules mais elle avait ce qu’il fallait. Ceci dit, même avec la crème, il n’est pas certain que j’aurais été épargnée car pour les ampoules, quand on a des pieds sensibles à ça, on réussit difficilement à passer au travers.

220120